Fetart

MILLO Geraldine

Série « Anima » / Parcours

Ces photographies ne sont pas exactement un travail documentaire sur le monde agricole. Elles sont le résultat objectif d’une rencontre entre un milieu et une artiste, les enjeux souterrains de l’un et le désir de donner à voir de l’autre, à lire inversement : entre la parure spectaculaire du corps agricole et les obsessions de la photographe. Ces photographies sont une manière de rendre hommage à ce qui travaille le corps agricole, en en ruminant les richesses. L’agriculture a inscrit en son coeur des problèmes essentiels à la vie/survie des hommes : comme elle fût le creuset du développement technique, elle en est aujourd’hui une des destinations fondamentales. Entre maîtrise et savoir-faire, techno-science et tradition, marché mondial et enracinement local, l’agriculture française se pose à bien des carrefours et offre au photographe la possibilité de trouver des lieux à partir desquels développer ses questions. Que fait-on de l’intelligence de chaque chose dans une posture qui implique la maîtrise de l’objet manipulé ? L’animal domestiqué et la terre cultivée n’ont-ils plus aujourd’hui que le statut d’objets techniques naturels ? Qu’en est-il de notre appartenance d’être humain à un régime de nature et comment manipule-t-on la nature dont on use ? Quelles sont les puissances symboliques contemporaines de l’agriculture et quelle est la réalité d’un corps à corps avec la matière même de ces métiers ? J’ai cherché à travailler sur les limites : limites entre chaque corps, limites de l’homme et de la nature sur le front ouvert de la technicité et de la scientificité de l’agriculture, limites séparant l’animal et l’homme, limites entre le corps comme machine naturel et comme espace de ressenti et de sensibilité, limites entre l’organisation rationnelle de la production et la violence pulsionnelle sur laquelle elle s’appuie.

MILLO Geraldine

- Site : www.geraldinemillo.com/