Fetart

MAUXION Caroline

Série « Beds » / Série « Les bavardes » / Série « Sans titre »

INTIME, adj. : [En parlant d’une pers., de sa vie intérieure ou de ses rapports avec celle-ci].
- Qui se situe ou se rattache à un niveau très profond de la vie psychique ; qui reste généralement caché sous les apparences, impénétrable à l’observation externe, parfois aussi à l’analyse du sujet même.

PORTRAIT, subst. masc.
- Représentation, d’après un modèle réel, d’un être (surtout d’un être animé) par un artiste qui s’attache à en reproduire ou à en interpréter les traits et expressions caractéristiques.

NATURE MORTE, subst. fém.
- Sujet constitué d’objets inanimés (fruits, fleurs, vases, etc.) ou d’animaux

Cette série est une partie de mon travail autour de l’intime constituée d’un autoportrait, de parties de mon corps, d’un portrait et de natures mortes. La surimpression lors de la prise de vue donne aux portraits et aux corps ce rendu cotonneux. La matière du mur vient s’imprimer sur la peau.
Le bruit y tient une place importante. Les portraits y sont silencieux, posés et non instantanés, à la manière de natures mortes. Le mouvement et la spontanéité se posent ici sur les natures mortes. Je tente de capter l’entre-deux d’un instant non spectaculaire d’objets du quotidien, ces choses inanimées qui pourtant sont en mutation. Le rythme, les natures mortes prennent vie, émettent des sons quand le vivant et le corps sont figés, statiques et muets.

L’intime se trouve-t-il uniquement dans ce que nous ne percevons pas, dans ce que nous dissimulons ? Il est aisé de voir ici l’intime dans ces parties de corps meurtries, cachées à la vue des autres, ces « non-intimes ». Mais les pistes sont brouillées. Deux portraits sont ici présentés. À laquelle de ces jeunes femmes appartient ce corps ? S’agit-il d’une troisième personne ? Peut-on parler d’intime si ce corps reste anonyme ?
Le spectateur est libre de faire ses projections et ses interprétations et peut-être de construire sa propre vision de l’intime.