Fetart

MAUREL Marie

Série « l’Estran » / Parcours

L’estran, photographies 2009
Toujours entre réalité et fiction, mon travail ne cesse d’interroger l’individu, ce qui le met en question et l’affecte dans sa relation au monde. A Abbadia, au pays basque, je m’intéresse d’abord au personnage de Virginie d’Abbadie, épouse du célèbre explorateur et astronome Antoine d’Abbadie.
Personnage enigmatique, elle laisse la place à une multitude d’interprétations, et suscite une part de rêverie dans cet environnement, dans ces paysages encore protégés de l’homme, où l’on se laisse volontiers aller à la contemplation.
Parfois on distingue une vague se briser contre des rochers au large, s’engouffrer dans leur creux, puis sous la pression jaillir quelques secondes plus tard. On songe à de drôles de léviathans, que l’atmosphère ésotérique, et fantastique du château encourage. C’est dans ce décor à la fois unique et chargé de mystères, que viennent s’articuler mes images, pour en proposer une autre lecture, guidée par cette présence féminine qui semble nous guider à travers les lieux tout en les habitant...
Marie Maurel de Maillé

ESTRAN : n. m. XIIe siècle, estrande, du vieil anglais strand, « grève » ; XVe siècle, stranghe, du moyen néerlandais strang, de même sens et de même origine germanique.
Partie du littoral comprise entre les laisses de haute et de basse mer.

MAUREL Marie

- Site : www.mariemaurel.nuxit.net