Fetart

LEBLANC Romain

Série « Constantes irrégulières 3 » / Parcours

Ce projet est constitué de mises en scène photographiques. Si le medium utilisé est la photographie, ce projet est empreint des influences de la danse, du cinéma et du théâtre. Ma démarche est similaire à celle d’un metteur en scène et comprend plusieurs étapes allant de l’écriture des scènes aux repérages, en passant par un travail sur la scénographie avant d’organiser la séance photographique. Ces repérages et ce travail scénographique constituent une phase déterminante car le lieu n’est pas ici un simple décor, une toile de fond qui se contenterait de caractériser les personnages en évoquant, par exemple, un milieu social. Le lieu a un rôle indépendant. Il est généralement naturel et différent pour chaque photographie. Ce lieu doit menacer les personnages. Il doit, à chaque seconde, manquer de les happer, s’ouvrir et se refermer sur eux, proposer une échappatoire rêvée tout en représentant un cauchemar tétanisant. Ce lieu doit être la source qui génère ambiance et tensions, au niveau pratique comme au niveau fictionnel : il est le point de départ des modèles comme des personnages.

C’est après ce travail préparatoire que peuvent arriver, justement, les modèles, qu’il serait plus juste de nommer acteurs : ils sont partie intégrante du processus de mise en scène. Ce sont avant tout des complices de jeu plus que de simples exécutants qui prendraient la pose. Ils sont certes dirigés, improvisent de temps à autre et acceptent de se laisser piéger.

C’est dans ce cadre que je peux obtenir d’eux ce que je cherche, à savoir la représentation de personnages en marge de la civilisation, de personnes abasourdies, comme désorientées, à qui il ne reste que la volonté d’agir. C’est cette envie d’action qui compte, c’est elle qui est au centre de la photographie, du processus comme de la démarche. Seul le mouvement, l’acte sont importants. Par le biais de petits rituels ou de jeux enfantins, apparaît une réelle envie de vivre, ou, en tout cas, de survivre. Les modèles s’effacent pour devenir de véritables champs de force qui cherchent à exister et à cohabiter dans et avec un environnement qui ne cesse de jouer avec eux. Alors, pendant qu’ils se débattent, un basculement s’opère, et le déséquilibre génère un équilibre nouveau.

L’enjeu de cette série photographique est, bien sûr, cet équilibre nouveau si dur à atteindre entre deux êtres. On pourra voir dans ces mises en scène une réflexion sur la relation amoureuse - si propice à la recherche d’équilibre entre un homme et une femme.

Mais il m’a paru plus judicieux de brouiller les pistes, laissant planer l’ambiguïté quant au rapport liant les différents protagonistes. Tour à tour, chacun endosse un rôle et devient aussi bien l’ami, le complice, l’amant que le voyeur, l’autre, l’ennemi… Car plus que le couple, le sujet de ses photos est l’errance et les tribulations des personnages. Sur cette notion d’errance que les personnages bâtissent, il règne un état de flottement et d’incertitude où tout parait instable. Il m’a paru intéressant de faire de chacune de ces scènes, des bulles hors du temps et isolées d’une civilisation en ordre de marche, me permettant alors de me focaliser sur ce qui m’intéresse véritablement : les comportements et les attitudes d’une génération de transition. La question n’est pas d’analyser les rouages d’un phénomène, mais bien de montrer l’obstination de ces personnages. J’ai accordé beaucoup d’importance à l’élan et à la justesse qu’imposent leurs corps maladroits et fébriles, m’attardant alors sur l’absurdité de leurs actes et la force de leur démarche. Ces images sont, avant toute chose, des représentations du geste qui lutte contre ce qui l’entoure. Les personnages se trouvent ainsi propulsés dans une quête, dans une fuite en avant, libératrice et nerveuse à la fois, où fiction et réalité se côtoient dangereusement.

AMAT Guillaume

ATLAN Frédéric

AUDEBRAND Etienne

BELONCLE Franck

BETIS Houda

BOGREN Martin

BONHOMME Tatiana Margaux

BONNIN Célia

BOUILLAUD Sarah

BOURDET Brice

BOUTILLIER Romain

CANADAS Louis

CAPPE Cynthia

CELARIE Pomme

CHAMPALAUNE Romain

CHAMPY Cécile

CHEVALOT Didier

CIMIER Yoann

COJBUC Dana

CORNU Alain

CROCCO Margherita

D’AKI Loulou

DALLAVA Laurie

DAMON Xavier

DEANE Angela

DECORNIQUET Cécile

DELANGLE Frédéric

DELEBECQUE François

DELIGEY Léa

DENIS Raphaël

DU HALGOUET Brian

DUBOIS Dominique

DUBROCA Thibault Gaëtan

DUPLANTIER Gabrielle

D’OREY Inês

EL KASM Sami

ELWES Benjamin

FLORE Maia

FOURNIER Valentine

FUSSLER Nicolas

GAU Flore-Adèle

GAYMAN Lili

GAYRARD Boris

GERATS Sarah

GHIZZONI Simona

GRIMALT Benoit

GRONSKY Alexander

GUERRERO Maité

HARAHAP Agan

HASLE Marion

HAVETTE Nicolas

HERVOUET Camille

HOFFMAN Elis

HUECKEL Magda

HUMBERT Marylise

IMLOUL Sara

IWANOWSKI Neirda

JOANNON Magali

JORION Thomas

GI Maureen

LA GANZA Nadja

LACOMBE Stéphanie

LAROCHE Arnaud

LASSALLE Bénédicte

LAURENT Audrey

LE COROLLER Yann

LE FUR Mathilda

LEBLANC Romain

LO CALZO Nicola

LOMBARDI Julien

LOREAUX Emile

LUCIE & SIMON

MADER Romain

MANNELLA Fédérico

MARTAGUET Prisca

MASERIN Alberto

MAUREL Marie

MAUXION Caroline

MEICHSNER Andreas

MERDY Catherine

MIHALACHI Stephan

MILLO Geraldine

MONTELEONE Davide

MORAIZ Pascal

MOSEID Geir

MOUGIN Pascal

NEJMI Malik

OOMS Christel

PAPADOPOULOS Myrto

PIANTONI Maria Letizia

PRALUS Lionel

PUCELJ Bostjan

RAMSHORN Romann

RAWICKI Michel

REBOUD Lola

RITTER Sarah

ROCHAT Maya

ROGER Maia

ROLLAND Stéphanie

ROMAIN Joachim

ROQUIGNY Mathieu

ROSANVALLON Julien

ROUSSET Thomas

ROUX Charles

SCHLACHTER Constantin

SCHMALZ Sandra

SCHMUCK Benjamin

SCHULZ Samira

SEREIKAITE Kristina

SIRAN Jerome

SJØVOLD Marie

STAHL Henrike

Tadzio

TANGUY Charlotte

TARDRUP Malene Nors

TAYLOR Julien

THIROUIN Marc

TURA Laetitia

VANDEN DRIESSCHE Thomas

VERDIER Frank

VINCENZO Valerio

WOODS Adrian

ZAAR Aleksandar

ZANIER Luca

ZIR