Fetart

DENIS Raphaël

Série « Les bâillons de la bienseance » / Série « Bénie soit la purge » / Parcours

C’est à partir de 2003 que Raphaël Denis délaisse la peinture et le dessin qu’il pratiquait depuis plusieurs années au profit de la photographie, dans laquelle il voit la possibilité d’une approche plus incisive et spontanée - plus violente et plus crue - du réel. Cette nouvelle technique lui permet de renouveler le traitement de ses sujets, qui reviennent comme par eux-mêmes : c’est toujours en noir et blanc qu’il révèle dans le quotidien l’errance et la solitude, la douleur et les traces laissées par l’homme dans le paysage. Loin cependant d’être de simples décalques des problématiques développées dans sa peinture et ses dessins, ses séries photographiques, en raison des particularités inhérentes au médium, le conduisent à faire de la mémoire et du passage du temps une composante et une matière permanentes de son oeuvre.