Fetart

DALLAVA Laurie

2014

Série « Recherches pour suite verticale. La terre tremble ». / Bio

"Issue du milieu rural, j’ai grandi dans un environnement naturel, isolé et silencieux ; mon lien à la terre est certain, la création nécessite pour ma part beaucoup de calme et d’introspections. Après des études en Histoire de l’Art et en Arts-Plastiques sur Toulouse, j’entre à l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles et suis diplômée en 2011. Suite à un post-diplôme au « Centro de la Imagen » à Limà au Pérou, j’intègre le programme international de recherche sur la photographie contemporaine au sein du "Reflexions Masterclass". La sculpture m’ayant considérablement inspirée ces dernières années, je souhaite ré-ouvrir ma pratique photographique à l’installation.

Le champ de recherche de mes différents travaux se situe entre deux grands sous-ensembles, un premier en lien avec l’Extérieur, le visible, à travers la délimitation de la forme, la mesure du Territoire ; un second, plus attaché à l’Intérieur, à travers l’histoire et le psychologique, l’imaginaire, voir le Spirituel. Mes travaux évoquent cet espace particulier de la suspension et de la mise-en-lien, dans un constant va-et-vient entre EVIDENCE et ILLUSION.

Je précise un travail poétique et ouvert où la matière-image se joue des limites
induites par les catégories ou les styles. Les différentes pièces que je mets en
place questionnent le pouvoir signifiant, évocateur et anesthésiant d’une image.
Mais aussi le brouillage des pistes et le renversement des valeurs, nécessaires
dès lors qu’il s’agit d’un travail poétique où les couches de sens gagnent à se
superposer. Je développe en parallèle un fonds iconographique d’images et de
documents variés récupérés, dont les sources et origines sont multiples. Cette
archive, organisée par notions ou mots-clés, me sert de documentation et oriente
mes recherches esthétiques comme mes intuitions plastiques. Les images, extraites de mes divers fonds iconographiques, sont assemblées de manière intuitive à mes propres photographies, avec l’intention d’établir des connexions et un sentiment d’énigme. Une tension naît entre la volonté de produire du sens et celle de créer de la confusion ou du moins une forme de méditation."

Laurie Dall’Ava