Fetart

Galerie Stephane Plassier - Set in Black

2009

Frédéric Atlan
Tout savoir sur Frédéric Atlan... cliquez ici
Frédéric Atlan découvre la photographie en devenant assistant photographe de mode au studio Baobab de Toulon. Il entre peu après chez Publicis Conseil comme stagiaire et prend part à la conception de films publicitaires tels « Les bas DIM » réalisé par Jean Paul Goude. Après avoir complété son apprentissage technique, Frédéric Atlan profite d’une opportunité et décide de se lancer dans une errance maritime en Mélanésie. Il accepte par la suite un poste de professeur de photographie en Nouvelle Calédonie où il organise des expositions et installations in situ et crée des éditions photographiques en partenariat avec le ministère de la Culture.
Habité par la recherche d’un ailleurs photographique et d’un questionnement incessant sur la place du
photographe dans l’image. Il décide de mener en parallèle une formation universitaire à Paris 8 en photographie et esthétique, et la poursuite de son activité professionnelle. L’introduction d’un hors-champ dans l’image devient son obsession : désireux de devenir le magicien,
l’horloger de l’image, Frédéric Atlan pose le dilemme entre intrusion et disparition photographique comme base de son travail et d’un mémoire de maîtrise sur le mimétisme. Être là ou disparaître. Au besoin viscéral d’être dans le cadre, dans l’action, de montrer sa présence, il
oppose sa volonté de laisser la création s’échapper. Alors, il retient le sujet dans le cadre par des procédés photographiques divers : nomenclature d’objets photographiés dans des illustrations pour Libération et la presse économique à la manière des rayographies de Man Ray, fixation chirurgicale d’un mouvement décomposé dans ses « Fantômes », étirés dans la longueur d’un temps de pose échappant à la maîtrise du photographe. Le geste, l’acte photographique est intrusion dans l’image jusqu’à devenir son sujet. Il cristallise une maîtrise visant à changer, cacher, renverser, détruire le sujet. Dans ses « Volatiles », rédéric Atlan jette un objet poétique dénué de sens pour mieux occulter une vérité désuète ou inavouable. Sans en ignorer les tares, Frédéric Atlan propose une nouvelle vie pour l’objet. Le refus de l’évidence, ne pas montrer ce qu’on a vu, montrer ce que personne n’a vu : choisir l’outil photographique comme alibi.

« Black presque out »
Black presque out, se veut l’illustration de la difficulté à révéler un noir profond. De la difficulté à cacher. Le noir brille et n’absorbe plus la lumière… Le noir révèle à nous la présence d’un sac poubelle. Le sac poubelle qui se veut l’écran noir de nos éjections. Un voile de pudeur sur notre animalité. Le sac poubelle qui consiste à camoufler, à voiler, à cacher tente ici de s’associer avec son meilleur complice le noir. Mais cette association s’avérera veine. Ce noir total qui fait peur et dont la perfection est inégalable laisse apparaître des nuances de noir. Des nuances infinies qui viennent nous révéler le stratagème.

"Black presque out"
JPEG - 58.1 ko

Informations pratiques
- Exposition :
L’exposition Noir&Festin se déroulera du 19 au 31 janvier 2010 à :
Galerie Stéphane Plassier Set in Black.
7 rue d’Uzès.
75002 Paris.
Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 19h www.setinblack.com

- Vernissage :
Le vernissage de l’exposition Noir&Festin aura lieu le mardi 19 janvier 2010 de 19h à 21h

Téléchargez l’invitation :

JPEG - 75.1 ko